Pourquoi le Feng Shui peut changer votre vie ?

Feng_Shui_Design_School_Banner - copie.jpg

Auteure, Consultante & Formatrice, Vanessa Boren vous propose cette formation en 3 étapes pour des bases solides en Feng Shui.

"Vous avez une mission unique à remplir dans cette vie. Vous êtes capable de faire des choses qui ne peuvent être accomplies par personne d’autre. Si vous honorez votre propre lumière intérieure, toujours en connexion avec la Source divine, votre voie se révèlera continuellement. Malgré les ombres et les doutes qui peuvent s’imposer sur votre chemin, continuez et vous vous rendrez dans un endroit de lumière étincelante et de chaleur ; vous serez certain que vous voyagez sur la bonne route et que vous arriverez sûrement à votre destination dans le temps voulu..." d'aprés J.C. Adams

Au plus profond de moi, ce sont la beauté et la magie de notre terre qui me touchent, et l’épanouissement de tous les êtres qui y vivent.

Dans mon enfance, j’habitais au Mexique. Comme tous les enfants, j’étais émerveillée par la grandeur et la beauté de ce qui m’entourait, la jungle avec ses cocotiers, ses multiples variétés de plantes, les insectes de toutes sortes débordant de vie, les crabes, les grenouilles, les papillons... Cette nature sauvage m’a enveloppée. Les petits ruisseaux ondulaient parmi cette végétation luxuriante. J’étais en résonance avec le monde animal, le monde végétal, le monde minéral. Je parlais aux animaux, j’essayais d’entrer en contact avec eux, je m’occupais d’eux. J’avais tout juste dix ans quand j’allais à la rencontre des enfants pauvres qui vivaient dans la montagne, derrière notre maison. Ils avaient peu de jouets. Pour qu’ils puissent s’amuser, je les invitais à venir se baigner dans la piscine. Je leur préparais un goûter. Je ne me rendais pas compte, étant enfant, des différences de classes sociales. J’étais entourée de gens généreux, heureux de vivre. Pour moi, il n’y avait pas de problème. Les personnes qui m’entouraient m’ont donné tout ce qui m’a rendue heureuse. Qu’elles soient riches ou pauvres n’avait aucune importance. Ce qui comptait, c’était la richesse du cœur, l’amour et la générosité. C’est évidemment l’une des plus grandes leçons de ma vie.

J’étais fascinée par la beauté de la nature. J’avais un potager. Je plantais des melons et des tomates. La terre était dure, peu fertile pour cultiver un jardin. Mais j’avais un grand plaisir à préparer la terre, à la biner, à disposer mes graines, à les voir grandir, à récolter les fruits.
Je nageais chaque semaine dans l’eau du Pacifique. Ou bien dans les rivières après les pluies qui rendaient leur débit abondant ; les femmes venaient laver leurs vêtements sur les rives pendant que les enfants se baignaient. Avec ma meilleure amie, Patricia, je montais à cheval, sans selle, et nous faisions des grandes balades dans la jungle et le long des plages encore désertes. C’était une terre pure.

L’amour, la compassion, la beauté m’entouraient et m’ont nourrie.

Plus tard, j’ai vécu à San Francisco, puis à New York. J’ai découvert, au fil du temps, un monde différent de celui de ma jeunesse. Les personnes ne ressemblaient pas à celles que j’avais connues et j’en ai souffert. Je ne comprenais pas ce mode de vie si différent de ce que j’avais vécu au Mexique.
Dès mon arrivée à Paris, j’ai été entourée de beauté. Paris est une ville riche de son histoire, de ses monuments, de ses avenues, de ses jardins, de ses palais. Pourtant, après sept années d’une vie trépidante passées dans des quartiers dont certains sont presque entièrement recouverts de béton, je me suis rendu compte qu’il me manquait quelque chose : la terre, voir la terre, vivre près de la terre. C’est alors que j’ai compris que les êtres humains ont besoin de se nourrir régulièrement des éléments de la nature. Or, le Feng Shui nous permet d’apporter ces éléments dans nos espaces de vie pour assurer notre équilibre. Il nous invite à revenir à la source, à l’état pur. C’est être en contact avec la Terre Mère, observer son rythme, l’apprécier, la respecter et lui donner de l’amour en retour.
Ce qui me rend pleinement heureuse, c’est de m’occuper des autres, de montrer que la nature et ses éléments apportent des clefs pour nous nourrir et parvenir à être pleinement épanouis. Ma quête est de toujours recréer cet environnement régénérant, partout où mon chemin m’amène. Dans les grandes villes où la nature est peu présente, cet enseignement est précieux. Cet enseignement, je l’ai puisé à la source. Le Mexique fut mon maître. Comme je le répète toujours : « Je suis née en Californie, mais mon âme est mexicaine. » L’âme mexicaine est très proche de la source. Vivre, être joyeux, faire la fête, veiller sur les autres, ne pas oublier les anciens, soigner la Terre et l’honorer : tous ces principes de vie, je les ai reçus de mon éducation mexicaine.
Le Feng Shui m’a enseigné à pouvoir exprimer avec des mots ce que je ressentais dans mon cœur.
Il m’a offert la possibilité de donner un sens à ce qui m’a environnée pendant toutes ces précieuses années. Aujourd’hui, je m’efforce de suivre ce chemin et de transmettre.